A A A A
12/16/2018, 02:48, Vienna  DEUTSCH / ENGLISH




Keep me logged in



Leading articles


THE VIENNA PSYCHOANALYST wants to give not only already internationally established psychoanalysts, but also still unknown psychoanalysts the opportunity to post a self-written and not yet published article on the FrontPage of our online magazine!

Our Users then can leave comments, ask questions or discuss the articles in our forum. Our aim is to provide an international platform where for the first time anyone interested in psychoanalysis can exchange ideas on certain topics.
Articles are welcome in German and/ or English.

If you are interested, please send your article to
leadingarticle@theviennapsychoanalyst.at


(For reasons of readability, the male form is used with personal names, however the female form is also always intended.)

IN CONVERSATION WITH

Author: JEAN-CHRISTOPHE BÉTRISEY / DWP (TVP)

(11/14/2018)
Share:


In our interview series "in conversation with“, we will briefly present the authors of the leading articles. We want to give our users the opportunity to read the leading article from a different point of view.

This week we are very glad to welcome Jean-Christophe Bétrisey from Geneva, Switzerland:

Jean-Christophe Bétrisey is a Swiss psychoanalyst based in Geneva. He is a member of the presidency of the Swiss group of the Charles Baudouin International Institute of Psychoanalysis and Psychotherapy as well as a former member of the International Board of Directors. He is also an associate member of the International Society of Multidisciplinary Psychoanalysis, a member of the Swiss Federation of Psychologists and a member of the International Network for the Study of Waking Dream Therapy.
Founder of EcoutAdom - psychiatric and psychotherapeutic consultations at home for the elderly - he is also keenly interested in gerontechnology.
In 2017, he founded a literary collection titled "Collection du Divan", where famous people like Louis Kahn or Sigmund Freud lie on his couch. Several other books are in the pipeline.
In 2017, he was also one of the winners of the 100 personalities who form the Suisse romande (French speaking Switzerland).
He has written several scientific articles and books, and is regularly in the press regarding psychological questions and social issues.

 

DWP: What brought you to psychoanalysis?

Jean-Christophe Bétrisey: From an early age, I had an interest in the depths of the world. It was therefore natural that I would  be interested in dream analysis, and hence in psychoanalysis.


DWP: If you had the opportunity to talk to Sigmund Freud, what would be the topic?
Are there any specific questions?

Jean-Christophe Bétrisey: I would like to reverse the question: "What questions would he ask us, what would he be curious about?".

This answer is probably influenced by my latest work on Freud (Sigmund Freud sur le divan du psychanalyste). Hence, he would ask us what we did with his work, how  we understand it today, the status quo of our research and our take on his evolution.


DWP: Fabric or leather couch?

Jean-Christophe Bétrisey: Leather couch


DWP: Bruno Bettelheim pointed out the importance of fairy tales in childhood. Will you tell us your favorite fairy tale? And do you see parallels to your own adult life?

Jean-Christophe Bétrisey: "The little match girl" allowed me to discover some traumata. It was not until much later that I did something about it but that is mypersonal business.


DWP: I dream,….

Jean-Christophe Bétrisey: To remain solely in the context of a psychoanalytic question, I would resume a poem related to the depths that I wrote many years ago.

The original French version goes like this:

Dans un petit rêve, je rêve que je rêve
D’un lieu avec une température d’or
Et des roses à qui l’on demande une trêve
Contre des épines laissées sur leurs corps.

Ce vaste monde détaché de la pensée
Et du cauchemar du mur entaché de blanc
N’arrive pas à peindre une émotion pesée
Pour abandonner cette relation d’enfant.

Pour enfin me lier à cet autre et apprendre,
Il me faut baigner dans les profondeurs du feu
Qui est tellement vrai qu’il ne peut le comprendre
Et n’entend pas ces cris qui coulent de mes yeux.


[Translated by DWP:
In a small dream, I dream that I dream

From a place with a golden temperature
And roses who are asked for a truce
Against thorns left on their bodies.

This vast world detached from thought
And the nightmare of the white stained wall
Can not paint a feeling of emotion
To give up this childlike relationship.

To finally bind myself to this other and learn,
I have to bathe in the depths of the fire
Which is so true that he can not understand it
And do not hear those cries flowing from my eyes.]


DWP: What do you find good or particularly good about psychoanalysis and is there anything you do not like about it?

Jean-Christophe Bétrisey: It is certainly extraordinary work on yourself that you have to undertake, and an equally thorough education. However, I believe that it is necessary to continue developing the technology, so that it can be fully utilized in the 21st century.


DWP: What challenges did you have to face during your analytic training?

Jean-Christophe Bétrisey: In my training as an analyst, the hardest part was not just to  remain theoretical, but to become myself. By becoming myself, it was possible for me, to give my patients complete freedom whenever possible, without restricting them with a theory.

 
DWP: Do you have a favorite Freud - quote?

Jean-Christophe Bétrisey: So one always remains a child of his age, even in what one deems one´s very own.


DWP:  Are there other psychoanalysts, in addition to Sigmund Freud, who you like to study?

Jean-Christophe Bétrisey: As one can see in the article I just wrote " Les 7 instances de la psychanalyse - Baudouin entre Freud et Jung – [N.T. The 7 instances of psychoanalysis - Baudouin between Freud and Jung]", I have a very strong interest in Charles Baudouin. I also think it´s important to know the founding fathers and their followers.


Thank you very much for this conversation, we are already looking forward to your leading article!


Contact information:
Jean-Christophe Bétrisey

Dans notre série d´interviews "im Gespräch mit", nous présentons brièvement les auteurs des éditoriaux. Nous voulons donner à nos utilisateurs la possibilité de lire les éditoriaux d´un point de vue différent.

Cette semaine, nous sommes particulièrement heureux d´accueillir Jean-Christophe Bétrisey de Genève, Suisse:

Jean-Christophe Bétrisey est psychanalyste à Genève. Il est membre de l’Institut International de Psychanalyse et de Psychothérapie Charles Baudouin et ancien membre du conseil de direction international ainsi que de la présidence du groupe suisse, membre associé de la Société Internationale de Psychanalyse Multidisciplinaire et membre du International Network for the Study of Waking Dream Therapy.
Fondateur d’EcoutAdom - consultations psychiatriques et psychothérapeutiques à domicile pour les personnes âgées -, il s´intéresse également de près aux gérontechnologies.
Il a fondé en 2017 la "Collection du Divan" où s’allongent des personnages célèbres comme Louis Kahn ou Sigmund Freud. De nombreux autres ouvrages sont en préparation.
Régulièrement dans la presse pour des questions psychologiques ou encore pour des faits de société, il a écrit plusieurs articles scientifiques ainsi que des livres (Maquette d´un banal jeune homme, Psychanalyse, Poésie, Photographie : le récit d´une introspection, The Cure - One hundred songs -, Louis Kahn sur le divan du psychanalyste, Sigmund Freud sur le divan du psychanalyste).
En 2017 également, il a été l´un des lauréats des personnalités qui font la Suisse romande (Forum des 100).



DWP: Comment en êtes-vous venu à la psychanalyse?

Jean-Christophe Bétrisey: Dès le plus jeune âge, j’ai eu de l’intérêt pour le monde des profondeurs. Il était donc naturel que je m’intéresse ensuite à l’analyse des rêves et donc à la psychanalyse.


DWP: Si vous aviez la possibilité de vous entretenir avec Sigmund Freud, quels sujets souhaiteriez-vous aborder? Avez-vous des questions concrètes?

Jean-Christophe Bétrisey: J’aurais tendance à vouloir inverser la question : « quelles questions nous poserait-il, de quoi serait-il curieux ?».

Je suis sans doute influencé par mon dernier ouvrage sur Freud (Sigmund Freud sur le divan du psychanalyste) dans cette réponse. Par conséquent, il demanderait ce que nous avons fait de son œuvre, comment nous la comprenons aujourd’hui, où nous en sommes dans nos recherches et comment nous voyons son évolution ?


DWP: Canapé en cuir ou en tissu?

Jean-Christophe Bétrisey: Leather couch.


DWP: Bruno Bettelheim insistait sur la signification des contes. Quel est votre conte préféré? Établissez-vous des parallèles avec l´évolution de votre propre vie?

Jean-Christophe Bétrisey: « La petite fille aux allumettes » m’a permis de découvrir certains traumatismes. Ce n’est que bien plus tard que j’en ai fait quelque chose mais cela est ma « cuisine interne et personnelle ».


DWP: Je rêve de / que...

Jean-Christophe Bétrisey: Pour rester uniquement dans la question psychanalytique, je reprendrais un poème en lien avec les profondeurs que j’ai écrit il y a de nombreuses années.

La version originale française donne cela:

Dans un petit rêve, je rêve que je rêve
D’un lieu avec une température d’or
Et des roses à qui l’on demande une trêve
Contre des épines laissées sur leurs corps.

Ce vaste monde détaché de la pensée
Et du cauchemar du mur entaché de blanc
N’arrive pas à peindre une émotion pesée
Pour abandonner cette relation d’enfant.

Pour enfin me lier à cet autre et apprendre,
Il me faut baigner dans les profondeurs du feu
Qui est tellement vrai qu’il ne peut le comprendre
Et n’entend pas ces cris qui coulent de mes yeux.


DWP: Quels sont les aspects positifs voire très positifs de la psychanalyse et quels sont ceux qui vous déplaisent?

Jean-Christophe Bétrisey: Il s’agit assurément d’un travail sur soi-même extraordinaire, une formation également approfondie. Il me semble cependant nécessaire de faire évoluer la technique et la rendre totalement utilisable au XXIe siècle.


DWP: Quels défis avez-vous dû surmonter pendant votre formation analytique?

Jean-Christophe Bétrisey: Dans ma formation d’analyste, le plus difficile a été de ne pas rester dans une théorie mais de devenir moi-même. En devenant moi-même, si cela est réalisable, il m’a été possible de donner toute liberté à mes patients sans les enfermer dans une théorie.


DWP: Avez-vous une citation préférée de Freud?

Jean-Christophe Bétrisey: «Ainsi reste-t-on toujours un enfant de son temps, même pour ce que l’on considère comme le plus intimement personnel».


DWP: Mis à part Sigmund Freud, avec quels autres psychanalystes aimeriez-vous pouvoir échanger?

Jean-Christophe Bétrisey: Comme nous le voyons dans l’article que je viens d’écrire «Les 7 instances de la psychanalyse - Baudouin entre Freud et Jung - », j’ai un très fort intérêt pour Charles Baudouin. Je pense également qu’il est important de connaître les pères fondateurs ainsi que leurs disciples.


Merci beaucoup pour cette interview, nous nous réjouissons déjà de votre éditorial!


Sigmund Freud Museum SFU Belvedere 21er haus stuhleck kunsthalle
warda network orange